L’huile essentielle d’ylang-ylang

Partie botanique

L’ylang-ylang, Cananga odorata, est un arbre de la famille des annonaceae, originaire d’Asie du sud-est qu’on retrouve de manière native aux Philippines, en Malaisie, Madagascar ou Indonésie. Mais qui se cultive dans d’autres régions du monde comme la Chine ou la Réunion. Un arbre pouvant atteindre un maximum de 30 mètres à l’état sauvage, mais une hauteur de 15 mètres est plus habituelle. Par contre, lorsqu’on le cultive pour l’huile essentielle extraite de ses fleurs, on contraint la croissance à 2 mètres pour faciliter la récolte puisqu’il a l’avantage d’avoir des branches tombantes. C’est un arbre à croissance rapide, possédant des feuilles persistantes, alternes mais dans un même plan.

Lorsqu’il est cultivé, les arbres sont contraints pour garder leurs branches suffisamment basses pour faciliter la cueillette. Plus la fleur fleurit, plus elle devient jaune. D’ailleurs il est intéressant de constater que les composés volatils émis par la fleur ne sont pas les mêmes suivant le stade de floraison, d’où l’importance de ne pas la cueillir n’importe quand. Une différence suffisamment notable pour justifier une étude scientifique et expliquer ainsi la palette de parfums produite par la fleur tout au long de sa maturation. On peut gâcher une distillation si on y incorpore des fleurs non arrivées à maturité.

Différents stades de maturité de la fleur

Photo by Joël Bentzinger que je remercie au passage

Et c’est d’ailleurs la fleur qui va être l’objet de toutes les attentions, puisque c’est d’elle que sera extraite l’huile essentielle tant convoitée. Une fleur composée de 6 longs pétales disposés en une corolle à 2 étages, comme c’est bien visible sur cette photo. La floraison dure toute l’année avec un pic entre novembre et mars.

La fragilité de la fleur nécessite de procéder à la distillation juste après la récolte. Sa distillation est longue, elle peut durer jusqu’à 20h mais peut être fractionnée en 5 : c’est-à-dire qu’on pourra récupérer la première partie obtenue après quelques heures de distillation, puis continuer la distillation et récupérer une deuxième partie et ainsi de suite. Les 5 fractions de distillation ont chacune des usages bien différents, puisque ne contenant pas forcément les mêmes principes actifs. Ces 5 fractions sont :

  • l’extra supérieur, destiné à la parfumerie
  • l’extra, destiné à certains laboratoires pour des soins cutanés par exemple
  • la 1ère
  • la 2ème
  • la 3ème

Les 3 dernières distillations sont bien évidemment de moindre qualité et sont surtout utilisées comme composants d’une préparation plus globale dans laquelle l’olfaction n’est pas spécialement recherchée.

Pour une utilisation thérapeutique on prendra ce qu’on appelle le TOTUM, c’est à dire l’ensemble des principes actifs récupérés par la distillation complète et non une des 5 fractions citées ci-dessus. Il est donc important de s’assurer que l’huile essentielle qu’on utilise contient la mention ylang-ylang complet ou ylang-ylang totum.

Propriétés thérapeutiques

Usages traditionnels

Les fleurs d’ylang-ylang sont utilisées depuis longtemps de manière traditionnelle. En Polynésie, on la mélangeait avec l’huile de noix de coco pour en rehausser l’odeur de l’huile de massage. À Java et au Vietnam, on utilisait la fleur séchée pour traiter le paludisme et ses symptômes. On trouve même des pâtes préparées à partir de la fleur pour traiter l’asthme.

La fleur n’est pas la seule partie utilisée dans les usages traditionnels. Mélangée avec l’écorce, on la retrouve dans des traitements contre des maux d’estomac et la pneumonie.

Et bien évidemment l’effet aphrodisiaque de l’huile obtenue à partir des fleurs semble être reconnu depuis longtemps. Elle combine une action sur le mental en aidant au lâcher-prise tout en augmentant la libido. Ce n’est pas sans raison que plusieurs marques de parfum l’utilisent dans leur composition comme l’indique ce site présentant un classement des parfums à base d’ylang-ylang. Des parfums aussi célèbres que le N°5 de Chanel ou Coco Chanel en contiennent.

Une récente étude fait également mention de la propriété spermatotoxique de l’écorce d’ylang-ylang pouvant participer à la diminution de la fertilité masculine.

Propriétés de son huile essentielle

L’huile essentielle d’ylang-ylang est assez polyvalente, mais on la classe clairement dans les huiles relaxantes et apaisantes. Et c’est vrai qu’elle est reconnue pour sa capacité à détendre le mental, à favoriser le lâcher-prise, que ce soit en olfaction ou en cutané. Une huile rééquilibrante du système nerveux et très utile en cas de stress : son parfum puissant peut suffire à calmer, déstresser. De par ses propriétés calmantes, elle s’intègrera facilement dans des synergies pour traiter certains troubles du sommeil.

Cette propriété est assez reliée à sa capacité à booster la libido qui peut être perturbée par un mental trop présent. De fait elle va diminuer la capacité de concentration et favoriser le lâcher-prise. Mais son action sur le corps est bien réelle, son effet aphrodisiaque combine l’effet sur le corps et l’effet sur le mental. Il est à noter toutefois que même si elle est réputée aphrodisiaque pour les deux sexes, c’est plutôt une huile féminine. Pour autant, l’utiliser avec votre partenaire – quel que soit le sexe – ne pourra être que bénéfique si l’odeur vous est agréable. Elle peut parfaitement s’intégrer à la sensualité du moment puisqu’on va la diluer dans une huile végétale pour masser le bas du dos.

Pour rester sur la sphère génitale, c’est une huile très utile pour traiter les spasmes liés aux douleurs prémenstruelles. Elle peut totalement remplacer la camomille romaine dans le mélange que je préconise contre les règles douloureuses.

L’huile essentielle d’ylang-ylang peut également être utilisée contre des douleurs plus profondes, plus lancinantes, les douleurs névralgiques. Ses propriétés antalgiques permettent d’apporter vraiment un soulagement rapide même si celui-ci n’est pas forcement de longue durée. C’est une huile qui peut être une vraie source de réconfort et d’apaisement dans un contexte de soin palliatif ou dans le cadre d’un traitement anticancéreux. Elle sera également pertinente pour accompagner les synergies dédiées aux douleurs ostéo-musculaires, sa présence aidant à dénouer les tensions au niveau des muscles et des articulations. En association avec le tandem gaulthérie/eucalyptus citronné par exemple.

Son action sur le système nerveux lui donne des propriétés hypotensives intéressantes. En effet, c’est une huile qui réduit l’activité du système nerveux sympathique, impliqué dans l’augmentation de la tension artérielle. De même elle va calmer les palpitations cardiaques, les arythmies, les tachycardies. C’est clairement une huile qui peut intégrer une synergie à visée cardiaque.

Bien entendu, si on souffre d’hypotension ou qu’on a des variations de tension importantes, il faudra éviter de l’utiliser ou bien l’utiliser sous contrôle médical.

Ses propriétés ne s’arrêtent pas là puisqu’elle est également intéressante pour régénérer la peau après une brûlure. Elle se combinera à merveille avec la lavande officinale. Elle pourra également aider à la régénération des cheveux après une perte due à une chimiothérapie, un stress ou autre : il suffira de mettre une à deux gouttes dans sa noisette de shampoing pour l’utiliser à cette fin. On peut également verser une ou deux gouttes dans une huile végétale pour ensuite se faire un masque capillaire qu’on laissera agir avant rinçage. L’huile essentielle d’ylang-ylang aide à réguler la production de sébum au niveau des cheveux et calme les démangeaisons du cuir chevelu.

Aromathérapie énergétique

C’est clairement une huile de la bonne humeur, de l’euphorie, de la joie de vivre. Sensuelle, elle réveille les passions et invite à profiter de la vie. Elle calme les colères, le stress, la frustration, elle détend, dénoue, décrispe. Une huile à avoir quand on est sujet aux tensions et au stress. Pour les personnes à qui ça parle, elle est associée au 2ème chakra, le chakra de l’ombilic.

Contre-indications et précautions d’emploi

C’est une huile facile d’emploi avec peu de contre-indications. Elle peut se montrer irritante sur la peau après un usage trop fréquent et son odeur assez puissante peut incommoder les personnes à tendance migraineuse.

Composition chimique

C’est une huile contenant majoritairement des sesquiterpènes (généralement plus de 50%). Les sesquiterpènes sont très polyvalents et plusieurs des propriétés de l’huile essentielle de l’ylang-ylang sont des propriétés des sesquiterpènes. Ils sont anti-inflammatoires, antalgiques, calmants, hypotenseurs, décongestionnants veineux et lymphotoniques.

Viennent ensuite les esthers qui vont lui apporter son côté calmante et relaxante. Elle contient notamment des benzoates qui sont les esters les plus puissants et donnent à l’huile une forte propriété antalgique. Les esters vont renforcer les propriétés hypotensives, antispasmodiques et antalgiques de l’huile essentielle. Ils sont aussi de bons rééquilibrants nerveux.

On retrouve également des éthers qui s’associent parfaitement aux esters pour les propriétés régulatrices du système nerveux, antispasmodiques et antalgiques. Des alcools monoterpéniques et sesquiterpéniques qui apporteront le côté tonique et stimulant cellulaire.

Enfin, elle contient également quelques phénols mais qui ne compliquent pas son utilisation compte tenu de leur faible concentration.

Pour conclure

Pour ma part, c’est une huile que je classe dans mes indispensables. Elle s’intègre à beaucoup de synergies et a vraiment toute sa place dans une trousse d’aromathérapie.

Souces :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4534619/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6270805/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4473991/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ylang-ylang

https://www.sylvaine-delacourte.com/fr/blog/l-hypnotique-ylang-ylang

Publié par PhytoGenfi

Formé à l'école des plantes de Paris, j'ai à coeur de transmettre la passion et le savoir des plantes médicinales. C'est l'objet de mon site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :