Monoterpénols et infections

Dans cette vidéo, on fait un focus sur les monoterpénols. En général, on a tendance à considérer les monoterpénols comme des anti-infectieux sans les distinguer entre eux, alors qu’en fait ils ne sont pas équivalents. Leur structure chimique influence de manière significative leur propriété anti-infectieuse.

Cette vidéo que je partage avec vous est extraite de ma formation sur la gestion des infections. Elle peut se suffire à elle-même, malgré les références que je fais aux autres leçons de la formation.

Qu’est-ce qu’un monoterpénol ?

Les monoterpénols appelés également alcools monoterpéniques forment une famille chimique importante en aromathérapie. Ils sont surtout réputés pour leur pouvoir anti-infectieux en agissant sur trois axes :

  • Action directe sur les pathogènes
  • Action sur le terrain
  • Action sur le système immunitaire qu’ils soutiennent et stimulent

Comment classer les monoterpénols ?

Si on peut attribuer des propriétés anti-infectieuses aux monoterpénols, ils n’ont pas tous la même puissance anti-infectieuse. Celle-ci est dépendante du nombre de cycles que le monoterpénol contient. On distingue donc :

  • Les monoterpénols acycliques
  • Les monoterpénols monocycliques
  • Les monoterpénols bicycliques

Les monoterpénols acycliques sont plus puissants que les monocycliques, eux-mêmes plus puissants que les bicycliques. Le nombre de cycles est donc pertinent pour classer les monoterpénols.

Les huiles essentielles à monoterpénols

Linalol

  • Bois de Hô – Cinnamomum camphora CT linalol ( environ 90%)
  • Thym à linalol – Thymus vulgaris CT linalol ( 30 à 40%)
  • Graine de coriandre – Coriandrum sativum (65 à 70%)
  • Lavande fine – Lavandula angustifolia ( 25 à 50%)
  • Menthe bergamote – Mentha citrata (20 à 25%)
  • Lavandin super – Lavandula hybrida super (25 à 37%)
  • Lavandin grosso – Lavandula hybrida grosso (24 à 35%)
  • Sauge sclarée – Salvia sclarea (13 à 25%)
  • Sauge d’espagne – Salvia lavandulifolia (25 à 30%)

Géraniol

  • Monarde fistuleuse – Monarda fistulosa (90 à 95%)
  • Palmarosa – Cymbopogon martinii (70 à 85%)
  • Géranium bourbon – Pelargonium x asperum var Bourbon ( 10 à 55%)

Citronellol

  • Géranium bourbon – Pelargonium x asperum var Bourbon ( 20 à 25%)
  • Citronnelle de Ceylan – Cymbopogon nardus ( 8 à 20%)
  • Eucalyptus citronné – Eucalyptus citriodora (15 à 20%)

Terpinène-1-ol-4

  • Marjolaine à coquille – Origanum majorana (15 à 25%)
  • Tea-tree – Melaleuca alternifolia (25 à 45%)
  • Lentisque pistachier – Pistacia lentiscus ( 5,5 à 7%)

Alpha-terpinéol

  • Niaouli – Melaleuca quinquenervia (9 à 14%)
  • Ravintsara – Cinnamomum camphora (8%)
  • Eucalyptus radié – Eucalyptus radiata (10 à 12%)
  • Cajeput – Melaleuca cajeputii (5 à 10%)

Menthol

  • Menthe poivrée – Mentha x piperita (60 à 65%)
  • Menthe des champs – Mentha arvensis (65 à 90%)

Bornéol

  • Thym à feuille de sarriette – Thymus satureoides (25 à 30%)

Thujanol

  • Thym à thujanol – Thymus vulgaris CT thujanol (35 à 45%)
  • Marjolaine à coquille – Origanum majorana (5 à 15%)

Si vous n’êtes pas inscrit·e à ma formation et que cet article vous intéresse, vous pouvez acheter pour un euro symbolique la synthèse du cours associée à cette vidéo qui reprend tout ce qui est dit dans la vidéo, ainsi que le schéma présenté plus haut au format pdf pour une meilleure lisibilité. Une façon de soutenir mon travail et la chaîne PhytoGenfi.

Un aperçu de la synthèse :

Publié par PhytoGenfi

Formé à l'école des plantes de Paris, j'ai à coeur de transmettre la passion et le savoir des plantes médicinales. C'est l'objet de mon site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :